• JUNIOR

                                                                                                       réalisé par IVAN REITMAN

                    avec : ARNOLD SCHWARZENEGGER, DANNY DE VITO, EMMA THOMPSON, FRANK LANGELLA, PAMELA REED,                                                                                                                      CHRISTOPHER MELONI

                                                                                           scénario : KEVIN WADE et CHRIS CONRAD

                                                                                             musique : JAMES NEWTON HOWARD

                                                                                                                            USA 1994

    l'histoire : poussé par son associé larry arbogast, le docteur larry hesse décide de tester son traitement sur les grossesses sans risques sur lui-même, dérobant un ovule dans un laboratoire , il se l'implante et tombe "enceint", découvrant les mésaventures de la maternité ...larry déchante très vite.............................

    JUNIOR

    JUNIOR

    arbogast n'en revient toujours pas ....ils ont réussit !!!

    JUNIOR

    noah banes (FRANK LANGELLA) veut mettre la main sur le projet

    JUNIOR

    pour le docteur diana reddin  (EMMA THOMPSON) les rôles sont inversés

    JUNIOR

    un couple qui passe difficilement inaperçu , le docteur arbogast (DANNY DE VITO) et le docteur alex

    JUNIOR

    les cauchemars vont commencer pour alex !!

    JUNIOR

    ça y est il est enceinte !!!!!!!

    JUNIOR

    les premières contractures pour le docteur alex hesse (ARNOLD SCHWARZENEGGER)

    MA CRITIQUE : durant les années 90 les deux action-man du cinéma U.S des années 80 : ARNOLD SCHWARZENEGGER et SYLVESTER STALLONE tourneront des comédies avec plus ou moins de bonheur, deux navets pour l'ex-RAMBO, ARRETE OU MA MERE VA TIRER et L'EMBROUILLE EST DANS LE SAC? POUR SCHWARZI c'est un peu différent car UN FLIC A LA MATERNELLE et LA COURSE AU JOUET étaient plutôt des comédies parodiques d'un bon niveau.....JUNIOR ne rentre malheureusement pas dans cette catégorie, malgré une bonne idée de départ qui prête a toute dérision, les fous rires se font pourtant discret (les scènes de cauchemar avec SCHWARZI et encore lui déguisé en femme) sont les meilleures séquences .....les dialogues sont mauvais et seule EMMA THOMPSON sort du lot .....vite vu, vite oublié !!!

    A NOTER : A.SCHWARZENEGGER a passé du temps dans les salles d'attentes des obstétriciens pour voir le comportement des femmes enceintes..........................une fin anticipé du film voyait SCNWARZENEGGER subir un avortement, scène vite supprimée ..........................BRIAN LEVANT (BEETHOVEN) devait diriger le film mais SCHWARZENEGGER s'y opposa pour faire place a IVAN REITMAN...................le film fut nommé a l'oscar de la meilleure chanson "look what love has feeds"

    MA NOTE : 4/10

    JUNIOR

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • KILLING GROUND

                                                                                                       réalisé par DAMIEN POWER

    avec : AARON GLENANE, STEPHEN HUNTER, MITZI RUHLMANN, HARRIET DYER, AARON PEDERSEN, IAN MEADOWS

                                                                                                  scénario : DAMIEN POWER

                                                                                                       musique : LEAH CURTIS

                                                                                                                      AUSTRALIE 2017

    l'histoire : lorsque ian et samantha un jeune couple qui espère passer un week end tranquille dans un parc national arrivent a destination, ils découvrent un véhicule 4X4 et une autre tente déja installée mais aucune trace de leur propriétaire , pas même a la nuit tombée ...l'inquiétude commence a monter pau après la découverte d'un enfant abandonné dans les bois , une série d'évènement terrifiant mettra le couple a rude épreuve..........................

    KILLING GROUND

    KILLING GROUND

    le danger a chaque détour !!!

    KILLING GROUND

    chook pris au piège !!!!

    KILLING GROUND

    chook (AARON GLENANE) et german (AARON PEDERSEN) deux rednecks sans pitiés !!!

    KILLING GROUND

    le moindre bruit devient source de menace

    MA CRITIQUE : réinventer le genre survival chaque année devient une gageure, les australiens sont de nouveaux sur les rangs pour revaloriser le genre, l'influence de DELIVRANCE (1972) sur le réalisateur DAMIEN POWER est considérable il y fait d'ailleurs allusion au début lorsque l'une des protagonistes trouve une définition de mots-croisées donc :délivrance !!!......l'originalité tombe une fois de plus a l'eau mais le côté malsain prend vite le pas et ceux malgré un début assez lent ou l'ambiance n'est pas forcément étouffante, l'intelligence du scénario est de mélanger les situations présent/passé jusqu'au dénouement final qui va vite prendre au tripes ......les acteurs bien qu'inconnus du grand public sont assez bons , seule la fin abrupte déconcerte .....un peu comme cette histoire qui fait froid dans le dos !!!!

    MA NOTE : 7,5/10

    KILLING GROUND

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • LES RATS DE MANHATTAN (rats notte di terrore)

                                                                                                        réalisé par BRUNO MATTEI

        avec : OTTAVIANO DELL 'ACQUA, GERETTA GERATTA, MASSIMO VANNI, GIANNI FRANCO, ANN GISEL-GLASS

                                                                           scénario : CLAUDIO FRAGASSO et BRUNO MATTEI

                                                                                                   musique : LUIGI CECCARELLI

                                                                                              effets spéciaux : MAURIZIO TRANI

                                                                                                                 ITALIE/FRANCE 1984

    l'histoire : des siècles après l'holocauste nucléaire, un groupe du survivants arrive dans une ville avec de nombreux cadavres, mais cette ville abrite une grande quantité de nourriture , un groupe décide donc de rester mais la nuit venue des rats mutants les attaques .........

    LES RATS DE MANHATTAN

    LES RATS DE MANHATTAN

    tout feu, tout flamme !!!

    LES RATS DE MANHATTAN

    la tête pensante du groupe FAUSTO LOMBARDI

    LES RATS DE MANHATTAN

    qui c'est qui va finir tout cramé !!!!

    LES RATS DE MANHATTAN

    affiche américaine !!!!

    LES RATS DE MANHATTAN

    ha quand même nous ne sommes pas venus pour rien....un cadavre dévoré par des rats !!!!

    LES RATS DE MANHATTAN

    mon dieu !!! deux rats sur la fifille que vont s'empresser de retirés ses compagnons d'infortune

    MA CRITIQUE : l'un des plus grands tacheron du cinéma italien se nomme BRUNO MATTEI alias VINCENT DAWN avec LES RATS DE MANHATTAN il a fait fort, nouveau film post-apocalyptique engendré par la vague MAD MAX , B.MATTEI lui ne s'embarrasse pas en détail, après un prologue des plus comiques, une voix off nous explique la déchéance de l'humanité sur des images stocks shots du grand canyon et ceci le plus sérieusement possible (cela commence bien) la suite est a son avenant MATTEI utilise des décors minimalistes ..en fait un seul, une pièce et son sous-sol , MATTEI garde son pognon pour les effets bien craspecs (pas beaucoup en fait), les attaques de rat sont risibles, jetés a la gueule des acteurs et ses derniers sont attaqués par des millier ..heu je voulais dires des centaines ..bon allez va pour une dizaine de rats mais je ne descendrais pas plus bas !!!! les acteurs parlons-en, d'une nullités sidérantes font passer le rat blanc pour le meilleur acteur du film, les rats plutôt malmenés car brulés vif par un lance flamme (on n'imagine mal des effets visuels conçu pour cela) quand je vous dis que le père MATTEI ne s'embarrasse pas de futilité , mais le clou du film (et il fait mal) c'est la scène finale que je vous dévoilerais pas du plus haut comique ....bon courage pour le visionnage !!!

    A NOTER : ce film fut sorti en ALLEMAGNE comme le troisièmer opus des GUERRIERS DU BRONX d'ENZO G.CASTELLARI

    MA NOTE : 1/10

    LES RATS DE MANHATTAN

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • OSIRIS LA 9ème PLANETE (the osiris child science-fiction volume one)

                                                                                                        réalisé par SHANE ABBESS

    avec : KELLAN LUTZ, DANIEL McPHERSON, ISABEL LUCAS, RACHEL GRIFFITHS, LUKE FORD, TEMUERA MORRISON,                                                                                                                        TEAGAN CROFT

                                                                                     scénario : SHANE ABBESS et BRIAN CACHIA

                                                                                                        musique : BRIAN CACHIA

                                                                                                                   AUSTRALIE 2016

    l'histoire : dans un futur lointain, l'humanité par a la conquête de nouvelles planètes habitables. l'entreprise exor est chargée d'organiser la vie de ses nouveaux mondes , mais un jour kane un de ses principaux lieutenant , découvre que la planète osiris qui héberge sa fille est menacée d'un virus mortel , il se lance alors dans une course contre la montre pour la sauver...............

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    warden mourdain (TEMUERA MORRISON) l'impitoyable directeur du pénitencier 

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    de beaux effets visuels pour un petit budget

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    préparation pour l'évasion

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    indi (TEAGAN CROFT) doit retrouver son père

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    lombrok (KELLAN LUTZ) en quartier haute sécurité

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    l'échappatoire va être délicat

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    gyp (ISABEL LUCAS) la junkie qui n'a peur de rien

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    kane sommerville (DANIEL McPHERSON) entraîne sa fille au combat

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    les créatures dangereuses du film

    MA CRITIQUE : voila un film australien de science-fiction passé complètement sous silence et pourtant ....un scénario réjouissant  découpé en plusieurs tome et dans un ordre inégal avec de multiples surprises  comme la scène du combat aérien superbement mise en scène, le seul point négatif est la conception des monstres qui laissent a désirer, le casting est composé d'acteur australien pour les têtes d'affiches et a signaler la belle performance de la jeune TEAGAN CROFT.......un petit budget pourtant THE OSIRIS CHILD SCIENCE FICTION VOLUME ONE a des allures de blockbuster et l'on attend vivement une suite du même niveau !!!

    A NOTER : ISABEL LUCAS a personnellement choisi les tatouages de son personnage pour le film

    MA NOTE : 8/10

    OSIRIS, LA 9ème PLANETE

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • ARIZONA COLT

                                                                                                     réalisé par : MICHELE LUPO

    avec : GIULIANO GEMMA, FERNANDO SANCHO, CORINNE MARCHAND, GIOVANI PAZZAFINI, ROBERTO CARMARDIEL

                                                                                                      scénario : LEWIS E.CIANELLI

                                                                                                    musique : FRANSCECO DE MASI

                                                                                                              ITALIE/FRANCE 1966

    l'histoire : gordo et sa bande de malfrats libère des prisonniers et les obligent a se joindre a son gang ou mourir, arizona colt refuse l'un et l'autre se dirige vers la petite ville de blackstone city ou gordo projette de faire la banque , sur place un des homme du gang tue dolores une fille du saloon, arizona se propose de retrouver le meurtrier pour la somme de 5000 $

    ARIZONA COLT

    ARIZONA COLT

    décidément rien ne change dans le western spaghetti

    ARIZONA COLT

    affichette américaine !!

    ARIZONA COLT

    une association indispensable avec double whisky (ROBERTO CARMARDIEL)

    ARIZONA COLT

    arizona colt ne gagne pas a tous les coups

    ARIZONA COLT

    l'histoire démarre sur le meurtre de dolores (ROSALBA NERI)

    ARIZONA COLT

    arizona colt doit avoir les yeux derrière la tête !!!

    ARIZONA COLT

    les armes les plus sophistiquées sont pour torrez gordo (FERNANDO SANCHO)

    ARIZONA COLT

    jane (CORINNE MARCHAND) et arizona colt (GIULIANO GEMMA) dans un court moment de détente

    MA CRITIQUE : sorti la même année que LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND, ARIZONA COLT se rapproche pourtant de ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS sans atteindre la qualité de ce dernier, MICHELE LUPO réalise un bon western spazghetti, nous retrouvons tous les ingredients ,le méchants chef mexicain incarné par un FERNANDO SANCHO ventru et rigolard, le héros a bien le teint basané et les dents blanches mais rasé de près et propre sur lui, GIULIANO GEMMA arrogant et sur le lui, son acolyte double whisky compé par ROBERTO CARMARDIEL dont le profil ressemble a celui de BUD SPENCER, la touche féminine est assuré par la française CORRINNE MARCHAND.......la musique et chanson de FRANCESCO  DE MASI est superbe et vu en version longue est remastérisé ce film fait parti des meilleur ersatz du western spaghetti, malgré un scénario mille fois vu il n'en demeure pas moins un bon spectacle !!!

    A NOTER : connu également sous le titre THE MAN FROM NOWHERE

    MA NOTE : 7/10

    ARIZONA COLT

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique