• QUARRIES

                                                                                                                    réalisé par : NILS TAYLOR

    avec : NICOLE MARIE JOHNSON, CARRIE FINKLEA, LEISHA HAILEY, SARA MORNELL, LUKE EDWARDS, NICOLE DUPORT

                                                                                   scénario : NILS TAYLOR et NICOLE MARIE JOHNSON

                                                                                                                          musique : ISAIAS GARCIA

    récompenses : 3 prix dont celui de la meilleure actrice pour NICOLE MARIE JOHNSON au FIRSTGLANCE FILM FEST                                                                                                                                          HOLLYWOOD en 2017

                                                                                                                                          USA 2016

    l'histoire : afin de fuir un petit ami violent, kat s'inscrit dans une expédition a travers la nature sauvage avec un groupe de femmes toutes navigant dans leur soucis personnel, mais ce qui devait être une expérience de vie tourne vite au vinaigre après une rencontre avec une mystérieuse communauté......................................

    QUARRIES

    QUARRIES

    des rednecks armés et dangereux 

    QUARRIES

    kat, wren (CARRIE FINKLEA), april (NICOLE DUPORT) face a leur cauchemar !!!!!!

    QUARRIES

    un couple de lesbienne solidaire

    QUARRIES

    kat (NICOLE MARIE JOHNSON) semble mener la danse dans le groupe

    QUARRIES

    certaines ne survivront pas 

    QUARRIES

    un certains danger semble guetter nos jolies randonneuses

    MA CRITIQUE : survival par excellence, QUARRIES prend place aux co^tés de DELIVRANCE plutot que DETOUR MORTEL ou THE DESCENT, ici c'est un groupe de jeunes femmes qui sont prises pour cibles par les rednecks du coin mais les chasseurs vont rapidement devenir des proies.......ce film est étonnent tout d'abord par sa simplicité et le peu de motivation des rednecks si ce n'est la violation de leur territoire et par la combativité de la gente féminine qui semble sur un pied d'égalité avec leur assaillant ....le casting des actrices est bon mais celui des rednecks semble sans charisme et cruauté, l'inovation est sans doute cet homme-chien  co-sanguins comme on peu le deviner.............au final un bon film qui a du punch avec du suspens, court mais bon !!!!!

    MA NOTE : 7/10

    chien QUARRIES

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L'EVENTREUR DE NEW YORK (lo squartatore di new york)

                                                                                                                           réalisé par LUCIO FULCI

    avec : JACK HEDLEY, ANTONELLA INTERLENGHI, HOWARD ROSS, ALEXANDRA DELI COLI, CINZIA DE PONTI

                                    scénario : GIANFRANCO CLERICI, LUCIO FULCI, VINCENZO MANNIMO, DARDANO SACCHETTI

                                                                                                             musique : FRANSCECO DI MASI

                                                                                                                                         ITALIE 1982

    l'histoire : a NEW YORK plusieurs femmes sont assassinées de manière atroce par un tueur en série, connu pour être doté d'une voix de canard. l'inspecteur williams se charge de l'enquête alors que les meutres sadiques s'enchaînent .....................

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    le tueur traque sa proie

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    un petit canard qui aura toute son importance pour l'histoire 

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    l'underground new-yorkais repère du tueur

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    la mort a fait son oeuvre

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    comme dans L'ENFER DES ZOMBIES, LUCIO FULCI s'en prend a l'oeil d'une demoiselle 

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    le lt fred williams (JACK HEDLEY) aura du mal a appréhender le tueur

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    le monstre n'est pas sous le lit cette fois-ci

    MA CRITIQUE : 1982, le slasher movie envahit les écrans du monde entier, jason et consorts zigouille du teenegers a chaque détour de bois, LUCIO FULCI laisse de côtés les zombies pour lequel il demeure célèbre et se sacrifie donc a la mode du psycho-killer, il réalise donc THE NEW YORK RIPPER et la c'est la grande catastrophe, tout est mauvais (surtout revu aujourd'hui) , la réalisation qui était l'une des qualités du maître du giallo est ici répugnante , même les meurtres sont mal filmés, les acteurs qui ne sont jamais des lumières dans les films de FULCI sont ici ridicules, les effets spéciaux ont bien vieillis  et le tueur avec sa voix de canard fait plus rires qu'autres choses, un humour involontaire ? en tout les cas L.FULCI ne s'en remettra jamais et a aprtir de ce film sa filmographie sera des plus médiocres........le rare aspect positif c'est qu'il est filmé dans les quartiers mal-famés ou prostitution et cinéma porno ce partage le bitume...un petit film d'horreur ou le gore annoncé se fait discret !!!

    A NOTER : le film fut interdit jusqu'en 2002 en GRANDE-BRETAGNE.......................le role principal fut offert a CATRIONA McCOLL après 3 films avec FULCI (FRAYEURS, L'AU-DELA et LA MAISON PRES DU CIMETIERE) son hésitation sur le scénario fut payante et se désista ........................le tournage s'est déroulé a NEW YORK et en studio a ROME.

    MA NOTE : 3/10

    L'EVENTREUR DE NEW YORK

    scènes censurées/censored scènes !!!

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • YOU GET ME

                                                                                                            réalisé par BRENT BONACORSO

                                             avec : BELLA THORNE, HALSTON SAGE, TAYLOR JOHN SMITH, ANNA AKANA, NASH GRIER

                                                                                                                      scénario : BEN EPSTEIN

                                                                                                                  musique : ROBERT MILLER

                                                                                                                                              USA 2017

    l'histoire : après une dispute avec sa petite amie ali, tyler se retrouve dans les bras d'une inconnue, holly. le lendemain il apprend qu'ali est prête a recoller les morceaux tandis qu'holly s'avère être une nouvelle élève déterminé a obtenir son homme.................... 

    YOU GET ME

    YOU GET ME

    une photo que tyler est déja en train de regretter !!!

    YOU GET ME

    deux amies qui vont faire les frais de la détermination d'holly

    YOU GET ME

    holly n'aura pas de mal a intégrer le groupe

    YOU GET ME

    tyler et alison (HALSTON SAGE) un couple qui cache de scabreux secret 

    YOU GET ME

    aguicheuse a souhait , holly (BELLA THORNE) va se faire copine avec sa rivale, alison

    YOU GET ME

    tyler (TAYLOR JOHN-SMITH) fou d'amour pour alison

    MA CRITIQUE : avec YOU GET ME le réalisateur BRENT BONACORSO réveille le thème de la " liaison fatale " cher a ADRIAN LYNE , en effet ce petit film est un presque copier/coller de FATAL  ATTRACTION de 1987, l'envergure de la réalisation et surtout des acteurs en moins s'entend, mais YOU GET ME ne démérite pas , cette version "smartphone" ne surprendra pas les cinéphiles aguerris mais la nouvelle génération oui, eux trouverons ce film excellent , nous a peine passable .......réalisation propre, casting plutot correct, dommage que l'histoire ne surprend pas .....mais c'est une question de génération !!

    A NOTER : le tournage eu lieu a LOS ANGELES et sur la plage de SANTA MONICA

    MA NOTE : 5,5/10

    YOU GET ME

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • TAKE DOWN ou BILLONAIRE RANSOM

                                                                                                                      réalisé par JIM GILLESPIE

    avec : JEREMY STUMPER, PHOEBE TONKIN, ED WESTWICK, SEBASTIAN KOCH, DOMINIC SHERWOOD, SIMON                                                                                                                                                                    MERRELLS

                                                                                                                   scénario : ALEXANDER AGNON

                                                                                                                                 musique : HYBRIDE

                                                                                                                                                 GB 2016

    l'histoire : des enfants, pourris, gâtés, issus de famille aisées , sont envoyés dans une pension très stricte dans l'espoir que cette éducation leur remettra les idées en place. arrivés sur place ils se retrouvent bientôt pris en otages par des criminels ayant assiégés l'école, leur kidnappeurs leur demande alors une rançon exorbitante ....leur seul espoir s'en sortir par leur propre moyen..................

      TAKE DOWN

    TAKE DOWN

    amy et kyle de nouveaux réunis pour leur survie

    TAKE DOWN

    billy speck (ED WESTWICK) a sous-estimé ses adversaires

    TAKE DOWN

    après l'avoir abandonné, kyle hartman (JEREMY STUMPER) prend soin d'amy

    TAKE DOWN

    retour a la prison dorée !!!

    TAKE DOWN

    véritable archer, james (DOMINIC SHERWOOD) est le plus adroit du groupe

    TAKE DOWN

    amy (PHOEBE TONKIN) face a une véritable amazone

    TAKE DOWN

    nos rebelles au grand complet

    TAKE DOWN

    bobby hartman (SEBASTIAN KOCH) inquiét pour son fils mais ne se laisse pas abuser par les kidnappeurs 

    TAKE DOWN

    pour "eponger" leur dette a la société, les excercies sont parfois périlleux 

    MA CRITIQUE : SOUVIENS TOI.....L'ETE DERNIER, non ce n'est pas une question mais le film emblématique de JIM GILLESPIE , le rapport entre ce premier film et BILLIONAIRE RANSOM ce sont les teenegers, bourgeois, orgueilleux, ayant commis une faute plus ou moins grave. ici pas de psycho-killer au crochet mais un gang qui court après la rançon du siècle.....pas trop mal réalisé, une photographie excellent, c'est un petit film qui se laisse voir même si tout est plus ou moins convenu et sans réelle surprise, les paysages sont fabuleux et renforcent la sensations de prison dorée ......a revoir GILLESPIE dans un autre film d'horreur qui semble être sa voie !!!

    A NOTER : le phare qui est montré au début est celui de SOUTH STACK sur l'île d'ANGLESEY au PAYS DE GALLES alors que l'action se situe sur une île en ECOSSE.

    MA NOTE : 6/10

    TAKE DOWN

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • UNE POIGNEE DE SALOPARD (quel maledetto treno blindato)

                                                                                                             réalisé par ENZO G.CASTELLERI

    avec : BO SVENSON, FRED WILLIAMSON, PETER HOOTEN, MICHAEL PERGOLANI, MICHEL CONSTANTIN, RAIMUND                                                                                                                                                  HAMRSTORF

                                                                                                              scénario : SANDRO CONTINENZA

                                                                                                               musique : FRANSCECO DE MASI

                                                                                                                                          ITALIE 1978

    l'histoire : france 1944, quatre soldats et un lieutenant indisciplinés de l'armée américaine désertent et se retrouvent malgré eux chargés d'une mission périlleuse....................................

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    une poignée de salopards presque invincible

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    adolf (RAIMUND HARMSTORF) na pas les faveur de tony (PETER HOOTEN)

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    un film qui offre parfois du grand spectacle

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    la donzelle teutonne, tout nibards en l'air se veut revancharde 

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    affiche d'exploitation américaine

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    nick (MICHAEL PERGOLANI) a plus d'un tour dans son casque !!!

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    fred canfield (FRED WILLIAMSON) et le lieutenant robert yeager (BO SVENSON) découvre un espion allemand

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    voici notre bande de salopards au grand complet 

    MA CRITIQUE :  ENZO G.CASTELLARI réalisateur italien de série B n'est pas le tâcheron que certains pourrait laisser entendre, mais un opportuniste , le western spaghetti se porte bien dans les années 60 et il nous sort cinq films dans la plus pure tradition dont le JE VAIS, JE TIRE ET JE REVIENS, fin des années 70 le film de guerre a un second souffle c'est UNE POIGNEE DE SALOPARDS qui voit le jour, CASTELLERI profite du succès de SPIELBERG avec LES DENTS DE LA MER pour en pondre une pâle copie : LA MORT AU LARGE, MAD MAX 2 fait un tabac, CASTELLERI nous envoi en pleine figure LES NOUVEAUX BARBARES ...hé oui l'opportunisme c'est cela.....pour QUEL MALEDETTO TRENO BLINDATO autrement dit UNE POIGNEE DE SALOPARDS il se souvient des douzes du même nom , la aussi le réalisateur italien emprunte beaucoup a l'oeuvre de ROBERT ALDRICH sans pour autant être a son niveau, pourtant la sauce prend, un budget assez confortable , il est vrai que les explosions nous sont resservis trois fois sous d'angles different et la fin sent la maquette mais l'on sent la bonne humeur durant le tournage , BO SVENSON et FRED WILLIAMSON sont tout sourire même dans les moments les plus dramatiques.....la réalisation est typiquement italienne avec ses zoom a en avoir le tournis mais l'ensemble demeure agréable , a des années lumières des DOUZES SALOPARDS et pâlichon devant le quasi remake de TARANTINO : INGLOURIOUS BASTERDS mais ce film d'exploitation reste un bon divertissement.

    A NOTER : en 2009 TARANTINO a acheté les droits de THE INGLORIOUS BASTARDS (une poignée de salopards) pour que son film est le même titre............................FRED WILLIAMSON a fait ses propres cascades.

    MA NOTE : 6,5/10

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire