• THE HATRED

    THE HATRED

                                                                                                  réalisé par MICHAEL G.KEHOE

    avec : SARAH DAVENPORT, ANDREW DIVOFF, DARBY WALKER, NINA SIEMASZKO, SHAE SMOLIK, GABRIELLE BOURNE

                                                                                                       scénario : MICHAEL G.KEHOE

                                                                                                    musique : ALFRED MONTEJANO

                                                                                                        effets visuels : ALEX POPOV

                                                                                                                               USA 2017

    l'histoire : cinq jeunes femmes se rendent a la nouvelle maison de campagne de leur professeur de collège pour une escapade d'un week end et seulement pour découvrir que la maison a un passé tragique...........................

    THE HATRED

    THE HATRED

    alice se manifeste

    THE HATRED

    l'artefact nazi qui va donner une dimension surnaturelle a la maison

    THE HATRED

    un des "jumpscares" du film

    THE HATRED

    la petite irène (SHAE SMOLIK) pas heureuse de se retrouvé dans cette maison

    THE HATRED

    les filles prennent du bon temps mais l'avenir sera plus sombre

    THE HATRED

    un message qui ne va pas rassurer miriam (NINA SIEMASZKO)

    THE HATRED

    les manifestations surnaturelles se font de plus en plus nombreuses

    THE HATRED

    l'horreur enfin visible sous les yeux de regan (SARAH DAVENPORT)

    MA CRITIQUE : tentative de renouvellement de film a maison hantée, THE HATRED déçoit car trop inoffensif et ceux  malgré un bon prologue de dix minutes qui met tout les éléments en place avant que l'action s'installe de nos jours ...et la ont déchante , quasiment plus rien a se mettre sous la dent si ce n'est a 15 minutes de la fin des manifestations surnaturelles bien trop light qui sortent le spectateur de sa torpeur , en plus d'être prévisible le film n'effraie a aucun moment .....pour l'interprétation nous retrouvons ANDREW DIVOFF loin de  son rôle de djins dans WISHMASTER, et étonnement bon dans le prologue en question , le reste du casting circulez il n'y a rien a voir.....photographie de bonne qualité et effets visuels trop peu nombreux ....un futur nanar !!!

    MA NOTE : 4/10

    THE HATRED

    « AUX PORTES DE L'AU-DELAALICE SWEET ALICE »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :