• UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    UNE POIGNEE DE SALOPARD (quel maledetto treno blindato)

                                                                                                             réalisé par ENZO G.CASTELLERI

    avec : BO SVENSON, FRED WILLIAMSON, PETER HOOTEN, MICHAEL PERGOLANI, MICHEL CONSTANTIN, RAIMUND                                                                                                                                                  HAMRSTORF

                                                                                                              scénario : SANDRO CONTINENZA

                                                                                                               musique : FRANSCECO DE MASI

                                                                                                                                          ITALIE 1978

    l'histoire : france 1944, quatre soldats et un lieutenant indisciplinés de l'armée américaine désertent et se retrouvent malgré eux chargés d'une mission périlleuse....................................

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    une poignée de salopards presque invincible

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    adolf (RAIMUND HARMSTORF) na pas les faveur de tony (PETER HOOTEN)

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    un film qui offre parfois du grand spectacle

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    la donzelle teutonne, tout nibards en l'air se veut revancharde 

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    affiche d'exploitation américaine

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    nick (MICHAEL PERGOLANI) a plus d'un tour dans son casque !!!

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    fred canfield (FRED WILLIAMSON) et le lieutenant robert yeager (BO SVENSON) découvre un espion allemand

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    voici notre bande de salopards au grand complet 

    MA CRITIQUE :  ENZO G.CASTELLARI réalisateur italien de série B n'est pas le tâcheron que certains pourrait laisser entendre, mais un opportuniste , le western spaghetti se porte bien dans les années 60 et il nous sort cinq films dans la plus pure tradition dont le JE VAIS, JE TIRE ET JE REVIENS, fin des années 70 le film de guerre a un second souffle c'est UNE POIGNEE DE SALOPARDS qui voit le jour, CASTELLERI profite du succès de SPIELBERG avec LES DENTS DE LA MER pour en pondre une pâle copie : LA MORT AU LARGE, MAD MAX 2 fait un tabac, CASTELLERI nous envoi en pleine figure LES NOUVEAUX BARBARES ...hé oui l'opportunisme c'est cela.....pour QUEL MALEDETTO TRENO BLINDATO autrement dit UNE POIGNEE DE SALOPARDS il se souvient des douzes du même nom , la aussi le réalisateur italien emprunte beaucoup a l'oeuvre de ROBERT ALDRICH sans pour autant être a son niveau, pourtant la sauce prend, un budget assez confortable , il est vrai que les explosions nous sont resservis trois fois sous d'angles different et la fin sent la maquette mais l'on sent la bonne humeur durant le tournage , BO SVENSON et FRED WILLIAMSON sont tout sourire même dans les moments les plus dramatiques.....la réalisation est typiquement italienne avec ses zoom a en avoir le tournis mais l'ensemble demeure agréable , a des années lumières des DOUZES SALOPARDS et pâlichon devant le quasi remake de TARANTINO : INGLOURIOUS BASTERDS mais ce film d'exploitation reste un bon divertissement.

    A NOTER : en 2009 TARANTINO a acheté les droits de THE INGLORIOUS BASTARDS (une poignée de salopards) pour que son film est le même titre............................FRED WILLIAMSON a fait ses propres cascades.

    MA NOTE : 6,5/10

    UNE POIGNEE DE SALOPARDS

    « QUATRE MOUCHES DE VELOURS GRISTAKE DOWN »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :