• SOUS NOS PIEDS (beneath us)

                                                                                                        réalisé par MAX PACHMAN

                             avec : LYNN COLLIS, RIGO SANCHEZ, JOSUE AGUIRRE, JAMES TRUPPER , ROBERTO SANCHEZ

                                                                              scénario : MARK MAVROTHALASTIS, MAX PACHMAN

                                                                                                     musique : JOSHUA MOSHIER

                                                                                                                            USA 2019

    l'histoire : aux états-unis des travailleurs clandestins acceptent un emploi non déclaré dans une riche demeure avant de devenir les victimes de ses occupants..............................................................................................................................

    SOUS NOS PIEDS

    SOUS NOS PIEDS

    pour liz celui qui n'obéi pas .....il trépasse !!!!

    SOUS NOS PIEDS

    chacun tente de survivre comme il peu

    SOUS NOS PIEDS

    la plantureuse liz rhodez (LYNN COLLINS) va attirer le mâle clandestin 

    SOUS NOS PIEDS

    pour ben rhodes (JAMES TUPPER) pas de pitié pour ses "esclaves" 

    MA CRITIQUE : film assez étrange et inédit a la fois puisqu'il traite d'immigration et film d'horreur .....cruel dans sa conception on peu voir ce long métrage comme un anti DONALD TRUMP , en tous les cas je suis sur que cela existe vraîment dans ce pays......cinématographiquement BENEATH US vos pour sons suspens et et l'intrigue de qui survivra aux horreurs du couple rhodez......réalisation conventionnelle, l'interprétation est accaparé par LYNN COLLINS (LE NOMBRE 23 2007, JOHN CARTER 2012)...pour le reste rien vraiment a signaler même si le film frôle le politiquement incorrect .....mais vite vu, vite oublié !!

    MA NOTE : 4,5/10

    SOUS NOS PIEDS

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • LA SEPTIEME PROPHÉTIE (the seventh sign)

                                                                                                       réalisé par CARL SCHULTZ

    avec : DEMI MOORE, MICHAEL BIEHN, JURGEN PROCHNOW, PETER FRIEDMAN, MANNY JACOBS, JOHN TAYLOR

                                                                                                      scénario : GEORGE KAPLAN

                                                                                                          musique : JACK NITZSCHE

                                                                                                   effets spéciaux : KEVIN YAGHER

                                              récompenses : BAMBI AWARD du meilleur acteur pour JURGEN PROCHNOW en 1988

                                                                                                                            USA 1988

    l'histoire : abby et russell forment un couple heureux et sans histoire lorsque survient un étranger qui leur loue un petit appartement . abby attend un enfant et elle ne sait pas encore que l'étranger est un homme d'un autre monde et que l'enfant qu'elle doit mettre au monde représente la septième prophétie , la septième pierre marquant l'avènement de l'apocalypse.

     

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    un pensionnaire bien étrange 

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    abby a la découverte de secret bien lourd

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    affiche allemande 

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    abby (DEMI MOORE) une belle maman au futur incertain 

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    le père lucci (PETER FRIEDMAN) le temps n'a pas d'emprise sur lui 

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    russell quinn (MICHAEL BIEHN) futur papa et avocat d'un homme qui risque sa tête

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    des cauchemars ou abby se voit dans un lointain passé

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    david bannon (JURGEN PROCHNOW) venu pour abby

    MA CRITIQUE : une film qui a bien mauvaise réputation auprès de la critique aussi bien professionnelle que du point de vu des spectateurs .....un scénario qui tape dans tous les éléments de films démoniaques, L'EXORCISTE et ROSEMARY BABY'S sont évidement pris en exemple mais jamais bien exploité. CARL SCHULTZ le réalisateur n'aura même pas son heure de gloire car THE SEVENTH SIGN est un fiasco, lui qui a officié dans le format Tv  a vite déchanté .....au casting de cette oeuvrette , DEMI MOORE toute jeune et pas encore a son firmament , elle le sera deux ans plus tard avec le fameux GHOST, ici elle montre déja ses talent d'actrice et sera la seule surprise du film car MICHAEL BIEHN au contraire était déja un baroudeur avec ses rôles dans TERMINATOR (1984), ALIENS (1986)  très en dessous de ses prestations, JURGEN PROCHNOW lui joue et jouera encore dans le même registre.....une histoire a laquelle on ne croit jamais et prévisible de bout en bout et c'est justement avec peine que nous allons jusqu'au bout de ce long métrage !!!

    A NOTER : D.MOORE n'était pas enceinte au moment du tournage qui pris fin en aout 1987, alors que RUMER WILLIS fut conçu en novembre de la même année.........................dernier film de RICHARD DEVON (MAGNUN FORCE 1973, LA PLANETE DES SINGES tv 1974).....................le film rapportera plus de 18 millions de $.

    MA NOTE : 4/10

    LA 7 ème PROPHÉTIES

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • LA MAL EN ELLE (return to sender)

                                                                                                   réalisé par FOUAD MIKATI

                   avec : ROSAMUND PIKE, NICK NOLTE, SHILOH FERNANDEZ, CAMRYN MANHEIM,RUMER WILLIS

                                                                                          scénario : PATRICIA BEAUCHAMP

                                                                                                    musique : DANIEL HART

                                                                                                                      USA 2015

    l'histoire : une infirmière va faire une mauvaise rencontre qui va chambouler sa vie. elle doit trouver la force et le courage de refaire sa vie...............................................................................................................................................................................

    LE MAL EN ELLE

    LE MAL EN ELLE

    retrouvaille bizarre entre le violeur et sa victime 

    LE MAL EN ELLE

    une rencontre banale qui va virer au drame 

    LE MAL EN ELLE

    un père , mitchell (NICK NOLTE) toujours a l'écoute

    LE MAL EN ELLE

    désormais miranda prend ses précautions

    LE MAL EN ELLE

    le visage caché de miranda (ROSAMUND PIKE)

    LE MAL EN ELLE

    william finn (SHILOH FERNANDEZ) en pleine rédemption espère le pardon de miranda

    MA CRITIQUE : pas grand monde on aimé ce film, certains avoue un scénario convenu......je ne suis pas certain de la partialité de certains encore qu'il n'ont rien a y gagner ......étant habituer a voir de nombreux films je considère ce RETURN TO SENDER (retour a l'envoyeur) comme étant un honnête produit, un format TV lui convient le mieux , j'ai aussi trouvé que le scénario partait dans tous les sens et a bon escient et son actrice ROSAMUND PIKE (l'une des meilleures de sa génération) mène la barque de façon extraordinaire en traduisant dans son jeu les trois parties distinctes du scénario dont je ne dévoilerais pas les ficelles .......film parfois  politiquement incorrect qui aborde plusieurs sujet a voir pour son interprète et le plaisir de revoir un vieillissant NICK NOLTE !!!

    MA NOTE : 6/10

    LE MAL EN ELLE

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • LES FRÉNÉTIQUES (the last horror film ou fanatic)

                                                                                                     réalisé par DAVID WINTERS

                     avec : JOE SPINELL, CAROLINE MUNRO, JUDD HAMILTON, DEVIN GOLDENBERG, DAVID WINTERS

                                                                  scénario : JUDD HAMILTON, TOM KLASSEN, DAVID WINTERS

                                                                                          musique : JESSE FREDERICK, JEFF KOZ

    récompenses : prix de la meilleure photographie pour THOMAS F.DENOVE au FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE                                                                                                                       CATALOGNE en 1982

                                                                                                                           GB/USA 1982

    l'histoire : vinny est obsédé par jana bates, une grande actrice , il insiste pour qu'elle apparaisse dans son nouveau film et voyage en france pour tenter de la convaincre lors du festival de cannes, malheureusement son obsession pour l'actrice vont le mener a agir de manière non professionnelle , tous ceux qui seront proches de l'actrice vont en découdre avec vinny........

    LES FRÉNÉTIQUES

    LES FRÉNÉTIQUES

    c'est cette fois ci amicalement que CAROLINE MUNRO et JOE SPINELL posent 

    LES FRÉNÉTIQUES

    une des très nombreuses affiche du film

    LES FRÉNÉTIQUES

    le moment le plus important dans la vie de vinny

    LES FRÉNÉTIQUES

    vinny durand (JOE SPINELL) veut mettre en valeur son idole de toujours jana bates

    LES FRÉNÉTIQUES

    jana bates face a son tueur 

    LES FRÉNÉTIQUES

    jana bates (CAROLINE MUNRO) présentée a la presse 

    MA CRITIQUE : aux FRÉNÉTIQUES je préfère le titre original THE LAST HORROR FILM beaucoup plus explicite, un film d'horreur qui peu s'apparenter au slasher movie alors en pleine vogue, mais un slasher élégant ou deux acteurs crèvent l'écran a ma droite JOE SPINELL , une tronche inoubliable, surtout si l'on a vu MANIAC ou il fait une prestation halluciné , SPINELL calque quelque peu son jeun dans la même mouvance , a ma gauche CAROLINE MUNRO l'une des premières scream queen vu également dans le fameux MANIAC (1980).....deux icônes du cinéma d'horreur pour un face a face haletant.....film mis en scène par DAVID WINTERS auteur également des beaucoup moins bons RAGE TO KILL (1987) et SPACE MUTINY (1988), THE LAST HORROR FILM sera sans aucun doute son meilleur long métrage, pas de quoi monter au plafond aussi mais pour 1982 on peu dire que l'originalité y était.....en regardant ce film c'est aussi la nostalgie qui nous envahie et de regretter que ce genre de film ne se fera plus......des acteurs touchant et crédibles pour un film qui heureusement n'est pas le dernier film d'horreur !!!

    A NOTER : ce film a été tourné sans autorisation au FESTIVAL DE CANNES en 1981................................FILOMELA SPAGNUOLO qui est la mère de J.SPINELL joue également sa mère dans le film............................dernier premier rôle de J.SPINELL sorti en salle.

    MA NOTE : 6,5/10

    LES FRÉNÉTIQUES

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •                                                                   JOHN WICK PARABELLUM (john wick chapter 3 parabellum)

                                                                                                                réalisé par CHAD STAHELSKI

    avec : KEANU REEVES, IAN McSHANE, HALLE BERRY, ASIA KATE DILLON, LANCE REDDICK, LAURENCE FISHBURNE,                                                                                        MARK DASCASCOS, ANJELICA HUSTON

                                                scénario : DEREK KOLSTAD, SHAY HATTEN, CHRIS COLLINS, MARC ABRAMS

                                                                                                         musique : TYLER BATES

                                                                                                                         USA 2019

    l'histoire : john wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué a l'intérieur même de l'hôtel continental , excommunié de tous les services liés au continental lui sont fermés et sa tête mise a prix, john wick se retrouve sans soutien traqué par les plus dangereux tueurs du monde.............................................................................................................................................

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

    sofia directrice du continental de casablanca 

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

    élégant john wick va rencontrer le grand maître 

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

    l'heure est a l'action 

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

    le seul compagnon de john wick

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

     

    toujours debout !!!!!

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

                                                                                       john wick demande a être présenter au grand maître 

     

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

                                                 la route entre john wick (KEANU REEVES) et sofia (HALLE BERRY) va se séparer 

    MA CRITIQUE : le cinéma n'est que le reflet de la société du moment, aujourd'hui c'est féminisation et blaxploitation qui sont souvent au menu....JOHN WICK lui échappe par un extraordinaire hasard a cette sorte de "ségrégation" artistique .....les spectateurs venu voir ou suivre les aventures de JOHN WICK sont sans doute sevrés de héros mâle a la STALLONE, SCHWARZENEGGER ou BRUCE WILLIS , avec KEANU REEVES ils reprennent espoir de revoir le mâle dominant se propager dans le cinéma US.....de l'action il y en a a gogo, plus que dans le second volet et sans doute ce troisième opus atteint le summum en matière d'action...par contre en crédibilité c'est le degré zéro , surtout dans le dernier tiers ou JOHN WICK dépasse son statut d'humain mal traité pour être perçu comme un super-héros de la veine MARVEL.....alors pas ennuyeux du tout , parfois intense, de belles scènes ou HALLE BERRY prend par .....surement le film d'action de l'année ce n'est pas dans subtilité que l'on trouve son bonheur mais dans l'action omniprésente qui fait de ce troisième opus le plus couillu de la saga !

    A NOTER : une scène hommage au LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND lorsque john wick  comme tuco/ELIWALLACH assemble un revolver a son gout parmi une multitude d'autres revolvers dans une armurerie .........................la structure de verre ou john wick combat contre shinobi 1 et 2 a couté 4 millions de $...............................H.BERRY s'est cassé trois côtes lors du film.............................H.BERRY a du apprendre a dresser ses chiens pendant six mois..........................john wick tue 94 personnes dans le film............................les motos utilisées dans les poursuites sont des YAMAHA MT-09........................le tournage eu lieu a NEW YORK, MONTREAL, en RUSSIE, en ESPAGNE et au MAROC.

                                                                                                    MA NOTE : 7,5/10

    JOHN WICK 3 PARABELLUM

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique